La crypte de Saint-Girons

Crypte de Saint-Girons
De l'abbaye de XIe siècle élevée à la gloire de Saint Girons, seule la crypte est encore aujourd'hui visible sur les hauteurs de la ville. Véritable joyau d'architecture, dont les chapiteaux de colonnes sont classés aux monuments historiques, ce lieu attire chaque année de très nombreux visiteurs.
En 2013, des travaux de réaménagement importants des abords de la Crypte ont été réalisés.
Crypte de Saint-Girons

Un peu d’histoire...

Saint Girons est un saint chrétien du Ve siècle. Il serait, selon la légende, un des six compagnons de saint Sever, venus évangéliser la Novempopulanie, avec Clair d'Aquitaine, Justin de Tarbes, Babyle, Polycarpe et Jean.

Il part d’Afrique du Nord avec ses six compagnons pour Jérusalem et gagne Rome pour y rencontrer le Pape « Libère ». Après plusieurs mois d’apprentissage de la bonne parole, le Pape les juge digne du sacerdoce et les envoie évangéliser la Novempopulanie, où les Wisigoths partisans d'Arius persécutent les Chrétiens.

Le Pape désigne alors Sever comme le chef de l'expédition et sacre Saint Clair évêque en raison de son plus grand mérite.

De Rome, ils rejoignent Toulouse, d'où ils se séparent : Clair vers le nord, Saint Girons part vers le sud, Sever vers l'ouest.

Saint Sever devient l’évangélisateur de l’Adour et Saint Girons celui des rives du Louts. À l'annonce de la mort de Sever, Saint Girons reprend la tête du mouvement. Il sera à son tour martyrisé et décapité par les Vandales vers 409, là où s’élevait l’église de Saint-Girons.

Les reliques de Saint Girons étaient conservées dans les églises de Sainte Eulalie de Bordeaux et de Monein.

Mais Mgr Delannoy, évêque d’Aire et de Dax en 1897, obtint de M. le curé de Sainte Eulalie de Bordeaux la restitution d’une partie des reliques de Saint Girons.

Une manifestation grandiose fut organisée pour fêter cet évènement.

La collégiale de Saint Girons

Classée Monuments Historiques depuis 1862, la crypte Saint-Girons est le dernier vestige de l’ancienne  « Collégiale de Saint Girons ».

Après de long mois de recherches, la collégiale de Saint Girons ou église Saint Girons a pu être reconstituée.

Le dessin ci-dessus vous présente l’aspect de la vieille église quelque temps avant sa démolition, en 1904.

Au cours des années, cet édifice a subi de nombreux remaniements.

Régulièrement pillée, les Huguenots l’ont incendiée en septembre 1569. 

Laissée à l’abandon, elle fut restaurée vers la moitié du XVIIe siècle par l’abbé Mathieu de CANDAU.

A la Révolution en 1794, elle finit par être démantelée sur ordre du Maire d’alors, Jean François MAYNADE.

Après plusieurs tentatives de relances, c’est en 1904 que la décision de sa démolition est prise.

Seul le monument actuel sera conservé.

La Crypte de Saint-Girons

La Crypte de Saint-Girons se trouvait sous le Maître Autel de l’église.

Elle mesure 11m20 sur 8m05.

Deux escaliers de pierre de 15 marches chacun, y accèdent.

Sur le milieu de la crypte formant un carré de 3m80 sur 4m20, s’élève toujours un marchepied en dalles de pierre sur lequel, reposait le sarcophage sacré contenant les reliques insignes de Saint Girons.

Quatre colonnes de marbre de Campan, vert foncé, se dressent aux angles de ce carré.

Ces colonnes de marbres proviendraient d’un temple païen dédié à Jupiter probablement situé dans un endroit appelé « Jouarbe » (Jovis Arva).

Au moment de bâtir  la crypte, il fallut ajouter à chacune d’elles un supplément, de taille différente, pour uniformiser la hauteur.

Les colonnes sont toutes surmontées de chapiteaux en pierre admirablement sculptés et fouillés, représentant des sujets allégoriques (lutte du bien et du mal et punition des vices), des scènes de la bible ou de l’évangile (délivrance de St Pierre), des animaux fantastiques, etc...

Outre des chapiteaux à feuillage de style corinthien, le plus célèbre étant celui qui représente la scène de Lazare et du mauvais riche qui évoque le châtiment de l’avarice.

Le détail et les explications de chaque chapiteau, sont disponibles à l'entrée de la crypte sur des plaquettes en 4 langues. Vous pouvez télécharger lesdites plaquettes ci-dessous :

Réaménagement complet du site

De février 2013 à mai 2014, d’importants travaux de réaménagement complet du site ont été entrepris par la municipalité : sécurisation du carrefour, reprise et mise en valeur du tracé de l’ancienne église avec pose d’un dallage pour le parvis et l’entrée de la crypte, création d’un jardin planté de type médiéval faisant le lien entre la crypte et la chapelle, création d’un espace de stationnement et création d’un cheminement piétonniers autour des vestiges, de l’édifice et le long du ruisseau. Le tout mis en valeur par un nouvel éclairage.

le Jardin des roses remplace le jardin médiéval

Lors du réaménagement du site de la crypte de Saint-Girons en 2015, un jardin médiéval ou jardin de Marie a été réalisé.

Au fil des années, certaines plantes ont dépéri et d’autres sont devenues invasives. De plus, la plupart des plantes ne sont pas adaptées à ce milieu et son entretien devenait compliqué.

C’est pour cette raison que le projet de création d’un jardin des roses a été décidé.

Appréciée pour sa beauté et sa senteur, de nombreux poètes, écrivains et peintres la célèbrent depuis l’Antiquité pour son parfum et ses couleurs qui vont du blanc pur au pourpre foncé, en passant par le jaune et toutes les nuances intermédiaires.

Elle est présente dans presque tous les jardins et dans la composition de nombreux bouquets. C’est également devenu la « reine des fleurs » dans le monde occidental. Avec d’innombrables variétés, on estime à plus de 3 000 le nombre de cultivars disponibles actuellement dans le monde.

La rose est la fleur du rosier, arbuste du genre Rosa et de la famille des Rosacées.

Sur le site de la Crypte, nous retrouverons près de 24 variétés de rosiers avec certaines d'entre elles qui seront très parfumées et d'autres avec des nuances de couleurs exceptionnelles.

Ce jardin regroupe :

- des rosiers arbustifs ou buissons (Iceberg R Korbin, Dame de cœur, Léonard de Vinci R Meideavri, Péché gourmand La Star de Doué, Purple Star R Panstar, Virgo, Tiffany, Queen Elisabeth, Devoir de Mémoire)

- des rosiers Verda (Amber Voluptia, Calizia, Mareva R Noamel, Emera R Noatrum, Kadora Purple Voluptia)

- des rosiers Meillandecor (Crème chantilly R Meiradena, Scarlet Bonica R Meiscarlebo, Sunny Knock Out R Radsunny, Rodin R Meigadraz, Les 4 saisons R Meifao, Tequila Gold r Meipomolo)

- des rosiers couvre sols ou paysagers (The Fairy, X Innocentia, Super Trouper R Fryleyeca, Black Baccara R Meidebenne, Blue Eden R Wekisosblip).

L’arbre de vie

Au centre de ce jardin figure une représentation de l’arbre de vie, symbole et concept universel qui a été utilisé dans divers domaines et que l’on retrouve dans de nombreuses cultures.

- Religion avec le Christianisme, où il symbolise l’immortalité, ou une humanité exempte de péchés, mais aussi l’amour pour les Mormons,

- Science avec Darwin, où il symbolise l’origine ancestrale commune de tous les êtres vivants,

- Mythologie : symbole d’immortalité dans la mythologie chinoise,

- Et tant d’autres [culture égyptienne, Celtes…

L’arbre de vie évoque la sagesse, la protection, la bonté ou encore la rédemption. Il est également le symbole du Créateur.

Heures d'ouverture pour les visites et achat de billetterie  

- Période : Du mardi 5 juillet 2022 jusqu' au 25 septembre 2022 inclus,

- Heures d'ouverture : Du mardi au dimanche de 14h30 à 18h30

- La crypte sera ouverte lors des journées du patrimoine les 17 et 18 septembre 2022.

- Fermeture le dimanche 4 septembre

- Visites nocturnes (assurées par l’Office de Tourisme) : 19 juillet, 9 août et 16 août 2022, de 20h30 ou 23h.

- Des séances « Patrimoine et Yoga : les mercredis 20 juillet et 24 août à 10h30.

Pour tous renseignements, s’adresser à l’office de tourisme : 05 58 79 38 26

Crypte de Saint-Girons - avenue Corisande - 40700 HAGETMAU