Eglise Sainte Marie Madeleine

Eglise Sainte Marie Madeleine
L’église Sainte-Marie-Madeleine est propriété de la commune et se situe 53 rue de la Vénerie. Un édifice qui a traversé les siècles et qui fait partie du patrimoine de la commune.

Dès 1874, il fut nettement question de construire à Hagetmau, en plein centre, une nouvelle église pour remplacer celle du quartier Saint-Girons, celle de Saint-Roch et la chapelle Sainte-Marie-Madeleine sise sur la place actuelle de la Liberté, qui tombaient en ruine.

Après de multiples démarches de l'abbé Lorreyte, curé de l'époque, pour trouver le financement et après bien des discussions au conseil municipal pour le choix de l'emplacement, l'adjudication eut lieu à la préfecture des Landes le samedi 26 mai 1883. Les travaux commencèrent rapidement après cette décision et le 23 mars 1884, Mgr Victor Delannoy, Evêque d'Aire et de Dax, posait solennellement la première pierre de la nouvelle église.

Au cours d'une réception officielle sur une estrade d'honneur montée au milieu de la grande nef, agrémentée de mâts pavoisés et de guirlandes multiples, en présence d'une foule énorme, le maire Julien Daraignez complimenta, remercia MGR et fit la relation détaillée des diverses péripéties qui avaient précédé.la mise en exécution des travaux.

Pose de la 1ère pierre

La pierre bénite et posée par l'évêque se trouve à la base du quatrième pilier de droite en entrant.

Sous cette pierre, dans une boîte en zinc scellée avec soin ont été mis : deux procès-verbaux rédigés sur parchemin. Ils portent les noms du pape, du Président de la République, de l'Evêque, du curé, du maire, des conseillers municipaux, des membres du Conseil paroissial, de l'architecte et de l'entrepreneur.

S'y trouvent également :

- une grande médaille de bronze gravée à Paris aux noms de Mgr Delannoy, Julien Daraignez (maire), abbé Henri Latourette (curé doyen), Charles Dupuy (architecte),

- une médaille d'argent gravée à Mont-de-Marsan portant d'un côté l'inscription « paroisse de Hagetmau » et au verso « bénédiction de la première pierre de l'église de Hagetmau »,

- une médaille offerte par l'évêque frappée à Lille le 12 octobre 1872 à l'occasion de son sacre et de sa nomination à l'évêché de Saint Denis (Ile de la Réunion),

- des médailles de Notre Dame de Maylis, de Saint-Vincent-de-Paul et de Notre Dame de Lourdes.

L’inauguration

La nouvelle église dédiée à Sainte-Marie-Madeleine fut inaugurée et solennellement consacrée par Mgr Delannoy le 10 juin 1886.

Un édifice aux dimensions d'une cathédrale

Edifice important, l'église est mise en valeur par son emplacement sur un terre-plein. Sa flèche de pierre de taille s'élève avec élégance vers l'infini. Son architecture est d'une symétrie parfaite.

A chaque bout du transept, sont deux chapelles consacrées à l'origine au Sacré Cœur et à la Vierge Marie. En haut de chaque bas-côté existaient les chapelles consacrées à Saint-Joseph et à Saint-Vincent-de-Paul. Depuis les aménagements apportés à la suite du Concile, les autels de ces chapelles ont disparu.

Seul reste l'autel de la Vierge dominé d'un côté par Notre Dame de Lourdes et de l'autre, par une vieille statue de bois doré de Saint-Girons, souvenir de la vieille église.

Les vitraux, une illustration du passé

DSC_0007

Les vitraux placés en bouts du transept, surmontés de rosaces, donnent une illustration du passé de Hagetmau. Œuvre de Dagrand, peintre verrier à Bordeaux, ceux de droite reproduisent dans ses grandes lignes l'histoire de Saint-Girons, patron de la paroisse et apôtre de Chalosse. Le célèbre compagnon de Saint-Sever y est représenté recevant du souverain pontife la mission d'aller évangéliser l'Aquitaine.

Puis passant à Toulouse d'où il emporte les reliques de Saint-Saturnin et parcourant nos contrées en prêchant la parole de Dieu. On le voit enfin couronner glorieusement son sacerdoce par le martyre sur le territoire de Hagetmau.

Les vitraux de gauche ont trait à Saint Roch. Les vitraux des côtés représentent en entrant, à droite, les sacrements. Ceux de gauche illustrent la vie de Marie Madeleine d'après les Evangiles.

Particularité : si l'ensemble de l'édifice est gothique, les vitraux supérieurs sont romans

Crucifix et peintures

L’église Sainte Marie Madeleine referme un magnifique crucifix datant du 12e siècle.

Des peintures de Marie Madeleine intitulées « Marie Madeleine rencontrant les anges au tombeau du christ et le christ et Marie Madeleine au tombeau » sont l’œuvre de Joseph Castaing. D’une très grande qualité, ces œuvres sont référencées par le Conservatoire des antiquités et objets d’art.

Un véritable monument du patrimoine

Depuis sa construction, l'église de Hagetmau est très bien entretenue par les Conseils municipaux qui se sont succédés et présente aujourd'hui, à peu de chose près, l'éclat de ses premiers jours.

Certes, à l'intérieur de nombreuses modifications dans le « mobilier » ont parfois changé son aspect.

La suppression des lustres a fait apparaître un ensemble harmonieux, agrémenté par la finesse des ogives. L'avancement de l'autel principal sur une estrade vers le centre de la nef, met l'assistance plus en contact avec le prêtre et l'associe davantage au déroulement de la cérémonie.

Contacter le presbytère

Paroisse de Hagetmau - 53, rue de la Vènerie - 40700 HAGETMAU - 05 58 79 32 38