La commune s'engage : objectif ZERO pesticide

La commune s'engage : objectif ZERO pesticide
La ville de HAGETMAU s’est engagée depuis 2010 dans un programme d’abandon total d’usage de pesticides pour l’entretien de l’ensemble des espaces publics. Les enjeux de cette démarche, inscrits dans les orientations du label de la 4e fleur, sont importants et nombreux.
Affiche planimètres

Il s’agit de préserver notre santé, de protéger nos ressources en eau et les nappes phréatiques et de favoriser la biodiversité. En bref, d’améliorer notre qualité de vie ! La présence d’herbe au bord des trottoirs ou dans l’allée d’un parc n’est pas synonyme de mauvais entretien. C’est simplement le signe d’une gestion différente de l’espace où sont pratiquées de nouvelles méthodes de désherbage. Ces méthodes douces et sélectives n’auront pas de conséquences radicales et destructrices immédiates.

IL FAUDRA ACCEPTER LA VÉGÉTATION SPONTANÉE.

La commune de HAGETMAU a mis en place une gestion différenciée des espaces qui s’inscrit dans le développement durable. Cette gestion différenciée consiste à pratiquer un entretien adapté des espaces verts selon leurs caractéristiques et leurs usages. Par son approche environnementale, elle est également bien appropriée pour les sites sensibles et naturels.

Les techniques de désherbage utilisées par les agents municipaux dans le cadre de la gestion différenciée

- L’arrachage manuel : la binette, la serfouette, le sarcloir, le couteau à désherber… autant d’outils qui remplacent efficacement les herbicides dans les massifs ou sur les allées.

- Le paillage : privilégier des matériaux organiques, biodégradables par des matériaux naturels qui favorisent l’activité biologique et l’aération du sol, qui retiennent l’eau (réduction de l’arrosage) et qui se décomposent lentement pour améliorer la structure du sol après incorporation.

- Le balayage : un balayage régulier des bordures et caniveaux permet d’éliminer le substrat et les graines qui s’y accumulent  ainsi que d’arracher la végétation installée quand elle n’est pas trop développée.

- Le désherbage thermique : il permet de remplacer le désherbage chimique lorsque le désherbage manuel n’est pas possible (grandes surfaces, passages fréquents…). Il consiste à «ébouillanter» les plantes avec une projection de vapeur d’eau. Il existe également des systèmes de désherbage thermique au gaz utilisé par les agents municipaux.

DES CHANGEMENTS À VENIR DANS LES PRATIQUES

LES HABITANTS APPELÉS À SE JOINDRE À LA DÉMARCHE DE LA MUNICIPALITÉ

La mise en place du plan de désherbage communal s’inscrit dans une logique de développement durable à l’échelle locale et de protection de notre environnement. C’est donc l’affaire de tous. Cela passe par une évolution des comportements et une implication des habitants dans la démarche. L’herbe sera désormais plus présente et le désherbage va demander plus de temps pour les agents communaux. Pour autant, il ne s’agira pas d’un abandon des espaces mais bien d’un engagement de la collectivité à gérer ce territoire en préservant la santé de chacun et l’environnement. Une mauvaise herbe ce n’est pas « sale ».  Les hagetmautiens pourront contribuer à la mise en œuvre de ce plan en désherbant eux-mêmes devant leur propriété.

Comment FABRIQUER UN DÉSHERBANT NATUREL

Pour cela, prendre : 1 kg de sel, le dissoudre dans 2 litres d’eau puis lorsqu’il est presque dissous, y ajouter 3 litres de vinaigre blanc. Arrosez de ce mélange les mauvaises herbes, laissez agir et lorsque la végétation commencera à jaunir et à faner, il vous suffira de l'arracher.